Catégories
Actualité

Seth Gueko – “Mange tes morts” : Le jubilé du Professeur

Après plus d’une vingtaine d’années d’activité dans le rap, Seth Gueko nous a livré fin mai Mange tes morts qu’il dit être son dernier album. Un dernier opus qui se devait d’être à la hauteur de la carrière du Barlou. Chronique de Mange tes morts, le jubilé du professeur.

On entend souvent dire que le rap est une musique de jeunes. Ici, nous ne sommes pas pleinement d’accord avec cette affirmation. Tant que l’on a des choses à dire, on peut rapper. Et ce que quelque soit son âge. Cependant, il est aussi normal qu’arriver à un certain âge et qu’après une belle carrière de rappeur, un artiste songe à faire autre chose. Certains se dirigent vers la production d’artistes ou investissent dans d’autres business. Lorsqu’un rappeur d’un certain standing décide de sortir son dernier album, il semble logique que les attentes le concernant soient élevées. 

Un dernier vers…

Avec Ultra , Booba a sorti un dernier long format qui, pour ceux qui le suivent depuis le début, n’était pas à la hauteur de son immense carrière. Il n’avait pas forcément réussi l’exercice compliqué du dernier opus. Qu’en est-il pour Seth Gueko ? Il n’est évidemment pas aussi haut que le Duc dans la hiérarchie du rap français. Mais, il a néanmoins suscité quelques belles attentes avec cette annonce de dernier album. D’autant plus que le dévoilement de la tracklist nous annonçait une liste d’invités conséquente et de grande qualité. En effet, sur les 20 titres de l’album, on retrouve des artistes tels que Da Uzi, Benjamin Epps, Lefa, Youssoupha, Souffrance. Mais aussi Le Rat Luciano, Akh, Sat, Caballero & JeanJass ou encore le Roi Heenok pour ne citer qu’eux. Un véritable jubilé ! Et la présence de certains rappeurs témoigne surtout du respect dont joui le tatoué.

Une belle liste de feat, c’est bien mais ça ne fait pas tout. L’important pour cet album était de savoir si Seth Guex avait toujours la dalle nécessaire pour livrer un opus de qualité. Mais aussi de voir si le professeur avait encore assez d’encre dans son stylo pour nous envoyer ces punchlines imagées dont lui seul a le secret. Autant vous le dire de suite, on est rassuré dès l’intro. « Témoin Zéro » est un énorme titre. Un morceau qui aura forcément sa place dans les débats sur les meilleures intro de ces dernières années. 

Ce morceau montre aussi dans quel état d’esprit se trouve Seth Gueko pour ce dernier album et même depuis le début de sa carrière. Il n’a jamais forcément voulu être le meilleur rappeur. Le rappeur du Val d’Oise est avant tout un entertainer. Un mec qui a travaillé son personnage, qui fait le show et marque les esprits à coup de phases incroyables. Tout auditeur de rap qui se respecte est capable de citer une punchline du barlou. Il a marqué le rap français avec ses punchlines imagées et incroyablement graveleuses. 

Patate de forain, zgueg de poulain…plume d’écrivain

On ne peut évidemment pas réduire notre loubard à des punchlines grivoises. Il nous prouve sur cet album que son rap n’est pas que pornographie ou sport de combat. Évidemment sur Mange tes morts, Seth Gueko tabasse les prods signées de divers beatmaker dont Maj Trafyk, akim Beats, Mousta ou Hits Alive. Et bien sûr, il boxe avec les mots avec toute l’énergie qu’on lui connaît. Comme on ne se refait jamais totalement, les références sexuelles et les phases sales sont bien présentes.

Il montre tout de même qu’il a vieilli et qu’il est capable d’écrire des textes réfléchis avec un regard posé sur le monde. C’est certainement le privilège de l’âge. Des titres comme “Meurs tout bas”, “Morts sous la même étoile” ou l’outro “Le tigre qui pleure” en sont de belles démonstrations. Ce dernier titre hyper introspectif dévoile d’ailleurs une facette de lui-même que le rappeur n’avait pas forcément l’habitude de nous montrer. Une sortie parfaite.

Tradition, transmission, succession 

Mange tes morts est aussi l’occasion pour Seth Gueko de faire le lien entre toutes les générations de rappeurs qu’il a traversé. Il fait en effet le lien et fait office de passerelle entre les 90’s (Le rat, Roi Heenok, Akh..), les années 2000 (Youssoupha) et la nouvelle génération. En électron libre qu’il est, il se permet de rapper avec des artistes très différents tels que Souffrance, Dala ou Kanoé. Un dernier choix qui pourrait apparaître discutable. Mais comme à son habitude, le vendeur de Burgers se fout de l’avis des autres. Il pousse même le truc jusqu’à sortir le clip de “Gaine-dé” plutôt qu’un autre feat.  

Un autre feat présent sur l’album a tout son sens. Celui avec son fils Stos sur le morceau judicieusement nommé… Succession. Une jolie façon de passer le flambeau sur un son qu’il a hésité à mettre en dernier sur cet LP.

Le jubilé du professeur 

Avec Mange tes morts , Seth Gueko prouve que l’on peut avoir dépassé la quarantaine, avoir sorti plus d’une dizaine de disques et rester cohérent pour un dernier album. On ne trouve pas de révolution majeure dans cet opus, mais au moins, on ne sort pas déçu de l’écoute. L’énergie est toujours présente. Les featurings apportent une variété bienvenue à l’album qui fait qu’au final, il n’est pas redondant du tout. On passe même une excellente heure à écouter seth et ses potes rapper. Certains rappeurs qui pensent ou ont pensé à faire un dernier disque devraient prendre exemple.

Cet album mérite une tournée des stades avec une grande partie des invités et même d’autres artistes. On pense notamment à Alkpote que l’on aurait aimé voir sur un morceau. Cette tournée offrirait un vrai jubilé au professeur punchline. Un jubilé mérité ! Chapeau l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *