Catégories
Actualité

Souffrance – “Tour de magie” : nouvelle étape

18 mois après l’inattendu Tranche de vie, le rappeur de Montreuil revient avec un nouvel album que l’on n’attendait pas aussi rapidement. Une performance qui tient presque à la prestidigitation quand on connaît l’histoire du membre de l’uZine et le style de rap qu’il pratique. Chronique de Tour de magie de Souffrance.

Le rap sous la forme qu’on lui connaissait à la fin des années 90 ou au début de la décennie 2000 vit en ce moment une seconde jeunesse. Porté par des artistes comme Alpha Wann, Benjamin Epps et d’autres, ce rap boom-bap, brut et porté sur la technique a permis à certains artistes moins jeunes et baignant dans l’underground, d’élargir leur exposition au public. Parmi eux, on peut citer L’uZine. Avec l’indépendance en porte-étendard, le groupe du 93 excelle depuis plus de 10 ans dans l’underground. Grâce à la mise en lumière de Souffrance, c’est tout le collectif qui bénéficie maintenant de l’éclairage des projecteurs.

Un vrai tour de magie

Souff’ avait fait une pause dans sa carrière, étant comme tout le monde confronté à la réalité de remplir son frigo. Une obligation élémentaire que la pratique de sa musique ne lui permettait pas de faire. Trop sombre, trop “boom bap”… Le succès se faisait attendre. Mais à force de persévérance et de bonnes rencontres, la magie a fini par opérer. Et son inattendu album Tranche de vie, sorti en mai 2021 a légitimement, au vu de sa qualité, connu un joli succès. Il lui a permis d’acquérir la reconnaissance du milieu et de collaborer avec de grands noms du milieu (Rocca, Seth Gueko, apparition sur Le Classico Organisé…). Un premier tour de magie qui a eu son effet.

Mais Souffrance est un vrai magicien, pas un illusionniste. Il récidive donc 18 mois plus tard en sortant un nouvel long format. Cela peut paraître peu au vu du rythme de sorties tenu par les artistes plus jeunes. Mais pour un rappeur dit à l’ancienne, c’est peu. De plus, quand on connaît le rappeur de Montreuil, on pensait qu’il lui faudrait plus de temps pour digérer son nouveau statut et sortir un album du niveau de Tranche de vie. Mais le membre de L’uZine a plus d’un tour dans son sac et il le démontre avec ce nouveau Tour de magie.

Cover de l’album de Souffrance, Tour de magie

Garcimore revient sévir… Abracabra !

Tel un vrai prestidigitateur, Souffrance sait surprendre son public. Il ne revient donc pas dans les bacs avec un “Tranche de vie 2”. Même si on reste dans un style similaire, l’artiste du 93 a cherché à s’ouvrir. Musicalement d’abord. Évidemment, son compère de l’uZine, TonyToxik, est toujours présent et réalise presque la moitié des prods de l’album. On retrouve aussi James Digger, Max Kdch, Mani Deiz ou encore Gash. Des beatmakers identifiés comme boom-bap mais qui permet au LP de se différencier du précédent, avec de nouvelles textures sonores tout en gardant cet esprit “nouveau ancien son”. Le son est globalement moins crasseux, mais reste toujours fidèle à sa muzique « avec un Z ». « Kill them », par exemple, est l’ovni musical qui démontre parfaitement l’évolution musicale de Souffrance.

Dans sa façon de poser, Souff’ s’est aussi essayé à de nouvelles choses. Le flow est moins linéaire et le rappeur peut donc se permettre de transmettre son énergie et sa rage toujours palpable de nouvelle façon. Cela rend encore plus théâtral sa manière de raconter ses histoires. Des histoires qu’il ne narre plus seul puisqu’il a convié Limsa d’Aulnay, Prince Waly, Cenza et Spectcular sur cet album. Voici les principales différences avec Tranche de vie. Mais la plus grande reste probablement celle des thèmes traités ou du moins la manière de les aborder. 

La magie des tours 

Tranche de vie se voulait très personnel, Tour de magie est plus un manifeste. Celui d’un rappeur qui vient transmettre sa hargne. Maintenant qu’il a enfin réussi à enfoncer des portes, il ne compte pas en rester là. Ce nouvel album transpire donc cette “magie du son qui vient des tours”, mais qui veut raisonner plus loin. Le nom de ce nouvel album n’est donc peut être pas si anodin que cela finalement. 

L’énergie qui ressort de l’album est donc celle d’un homme qui veut se hisser hors du quartier, mais qui en conserve tous les codes. Et il en est de même de sa musique. Elle cherche à dépasser les limites de l’underground et à s’ouvrir, mais dans le même temps, elle semble rester vouée à un certain public car elle ne colle pas à tous les codes actuels. 

Mais après tout, cela importe sûrement peu à Souffrance. Et puis, connaître un énorme succès en faisant la même musique que 90% des rappeurs actuels n’aurait rien de magique… Il continue donc à nous fournir des albums remplis de morceaux de haut niveaux tout en restant fidèle à sa conception du rap. Et surtout, en continuant à croire qu’un jour viendra son tour (de magie) !

Une réponse sur « Souffrance – “Tour de magie” : nouvelle étape »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *